Gestion anesthésique des femmes enceintes atteintes de COVID-19: la nouvelle ligne directrice

Comme en décembre 2019, aujourd'hui bien connu car le COVID-19 a commencé sa course affectant de plus en plus de personnes dans le monde, les comités médicaux ont eu le besoin d'acquérir de nouvelles directives sur la façon de gérer les femmes enceintes atteintes de coronavirus.

Les femmes enceintes sont sensibles aux agents pathogènes respiratoires en raison des changements physiologiques
systèmes immunitaires et cardiorespiratoires les rendant intolérants à l'hypoxie. C'est pourquoi COVID-19 devient extrêmement dangereux pour eux.

Introduction à la gestion anesthésique des femmes enceintes atteintes de COVID-19

Il existe des preuves suggérant que le risque de maladie grave peut être le plus grand dans les dernières étapes de grossesse. Femmes enceintes sont également plus vulnérables aux bactéries secondaires pneumonie en plus du processus inflammatoire viral. Les résultats cliniques de femmes enceintes au cours de l' Épidémie de SRAS étaient pires que celles des femmes non enceintes, avec des taux plus élevés d'intubation trachéale, d'insuffisance rénale et de dissémination
coagulation intravasculaire.

Les femmes enceintes avec Les COVID-19 sont plus susceptibles d'être livrés par césarienne, bien que l'étude UKOSS et d'autres séries de cas aient révélé que la plupart des naissances par césarienne étaient pour des indications autres que la compromission maternelle due à une infection par le SRAS-CoV-2.

De nouvelles preuves suggèrent que personnes admises à l'hôpital avec COVID-19 sont également hypercoagulables. Ceci, ajouté à l'état hypercoagulable de la grossesse, rend les parturientes atteintes du COVID-19 particulièrement vulnérables à la thromboembolie.

En plus de l'impact du COVID-19 sur une femme enceinte, il existe des préoccupations concernant l'effet potentiel sur les résultats fœtaux et néonatals. La pneumonie virale chez la femme enceinte est associée à un risque accru d'accouchement prématuré, de retard de croissance intra-utérin et de mortalité périnatale.

Les données actuellement disponibles montrent que si le risque de naissance prématurée avant 37 semaines est augmenté, le COVID-19 n'est pas associé à un risque accru de travail spontané.3 Une étude monocentrique au Royaume-Uni a révélé une augmentation de près de 4 fois la mortinaissance. taux au cours de la pandémie par rapport à la période précédant le début de la pandémie.

Bien qu'aucune des mortinaissances de la période pandémique n'ait été observée chez des femmes atteintes du COVID-19, les études de surveillance menées auprès de femmes enceintes indiquent que jusqu'à 90% des cas positifs au SRAS-CoV-2 sont asymptomatiques.9,10 ont résulté d'effets indirects tels que la réticence des patients à se rendre à l'hôpital en cas de besoin pendant une pandémie.

Ci-dessous la fiche complète sur la prise en charge anesthésique des femmes enceintes atteintes de COVID-19

enceintes_women_covid-19_management

SOURCE

WFSA

Les commentaires sont fermés.