Développement d'usines de déchets à Accra - Villes résilientes dans le monde!

Le Ghana est l’un des pays africains qui a choisi d’accroître ses activités de recyclage et le développement de ses installations. À Accra, l'idée de développer des usines de traitement des déchets et une installation de récupération des matériaux se développe.

À Accra, se développe l'idée du développement d'usines de déchets et d'une installation de valorisation matière. Le Ghana est l'un des pays africains qui a choisi d'augmenter les activités de recyclage et le développement de ses installations.

La région métropolitaine du Grand Accra fonctionne actuellement avec une seule décharge technique, située à 1 kilomètres du centre-ville d'Accra et fonctionnant pendant une durée de vie restante de 37 ans de déchets à recevoir. Il existe un besoin réel de développer des usines de traitement des déchets et des installations de valorisation des matières.

Usines de déchets d'Accra: le besoin de développement

Face à plus de 3,000 tonnes métriques de déchets produits quotidiennement, la capacité de la décharge de Kpone est rapidement dépassée et l'AMA a reconnu le besoin urgent de solutions alternatives pour gérer l'élimination des déchets.

En outre, les collecteurs de déchets privés ne sont pas incités à effectuer les longs trajets quotidiens vers la décharge, laissant les déchets non collectés ou jetés illégalement. La ville a identifié le besoin de stations de transfert des déchets pour réduire le temps de traitement (actuellement 4 heures) pour ces prestataires de services.

La ville reconnaît également le besoin croissant de séparation des déchets et de récupération des matériaux pour permettre la production de matières premières pour certaines industries afin d'atténuer la baisse de capacité de la décharge de Kpone et de réduire l'ensemble des déchets.

Pour soutenir ces objectifs, la ville envisage la mise en place d'installations de valorisation des matières (MRF) à côté des stations de transfert des déchets.

Les prestataires de services qui collectent les déchets ménagers les élimineraient à la station de transfert locale et au MRF moyennant des frais, et les exploitants des installations seraient responsables des coûts et des actions d'élimination finale ou de recyclage.

Il est important de noter que la composition des déchets dans la zone métropolitaine est à plus de 65% organique, offrant d'importantes opportunités de conversion des déchets, notamment pour le compostage.

Investissement / Partenariat - Opportunité: Partenariats public-privé

L'Assemblée métropolitaine d'Accra recherche deux types de partenariats pour faire avancer les travaux sur ce projet.

Premièrement, des partenariats public-privé (PPP) avec des développeurs de sites de transfert de déchets et d'installations de valorisation des matériaux (MRF), allant des accords de construction, d'exploitation et de transfert à une prise de participation sous forme de terrain.

Deuxièmement, la ville recherche des collaborations pour mener des analyses sur les marchés des matières récupérées via le MRF.

Les commentaires sont fermés.