Hongrie - Un référendum contre un règlement forcé aura lieu à l'automne

Suite à la décision de la Cour constitutionnelle de mardi, un référendum sera organisé contre le peuplement forcé de migrants à l'automne, tous les obstacles ayant été levés pour organiser et organiser le référendum, a déclaré Bence Tuzson.

Les deux décisions adoptées mardi par la Cour constitutionnelle n'ont pas donné suite aux quatre pétitions présentées contre le référendum qui avait été lancé par le gouvernement au sujet des quotas de règlement. M. Tuzson a répondu: le référendum lancé par le gouvernement avait été contesté par des hommes politiques de gauche, notamment l'eurodéputé socialiste Tibor Szanyi et le président du parti libéral hongrois Gábor Fodor, mais ces obstacles ont été levés. Le secrétaire d'État a déclaré: sur la base des délais légaux, le référendum se tiendra en septembre ou octobre, comme prévu.

Le gouvernement demande au peuple hongrois de dire non à l'installation forcée de migrants, a déclaré M. Tuzson, qui a également déclaré à la presse: le gouvernement entamera les préparatifs du référendum. À son avis, le peuple hongrois doit se prononcer sur une question de souveraineté et sur une affaire nationale qui pourrait modifier la Hongrie sur le plan économique, culturel et ethnique pendant des siècles, voire pour toujours. „L'Europe ne peut pas être bouleversée. En Europe, les décisions sont prises en premier lieu par les nations, et à Bruxelles, la Commission européenne est là pour mettre en œuvre les décisions de ces nations, et non l'inverse ", a déclaré le secrétaire d'État à la Communication gouvernementale, qui estime que" nous avons la vérité ici avec nous ”, de ce côté du continent.

Le responsable politique a également souligné que la pression migratoire qui pèse lourdement sur l'Europe ne faiblit pas. Dans ce contexte, il a indiqué que les plans relatifs à la répartition des migrants sont une invitation pour ceux qui sont sur le point de partir pour l'Europe. "Nous devons empêcher la réinstallation forcée, nous devons arrêter Bruxelles à cet égard", a déclaré M. Tuzson, qui s'attend à de nouvelles attaques contre la Hongrie.

En réponse à une question concernant les résultats du référendum, il a déclaré: "Plus les gens expriment leurs opinions sur cette question, plus ce référendum aura de succès". Il a également déclaré: le référendum hongrois sera véritablement un succès si suffisamment de personnes votent pour mettre fin au mécanisme de l'UE dans son ensemble.

Le secrétaire d'État a également été interrogé sur la déclaration de Tamás Portik, l'ancien directeur d'Energol la semaine dernière. En réponse, il a déclaré: les politiciens de gauche «saisissent» les allégations d'un criminel qui sont manifestement des mensonges.

(Cabinet du Premier ministre)

Les commentaires sont fermés.