Ulcère peptique, souvent causé par Helicobacter pylori

Un ulcère gastroduodénal est une lésion de la muqueuse de l'estomac ou du duodénum, ​​la première partie de l'intestin grêle

C'est la forme la plus courante d'ulcère, dont la présence est souvent liée à Helicobacter pylori, un germe responsable de l'inflammation de l'estomac.

Les ulcères peptiques sont la forme la plus courante d'ulcère, les ulcères duodénaux peuvent affecter les personnes âgées et les ulcères gastriques affectent les personnes âgées.

Quelles sont les causes des ulcères gastro-duodénaux?

La découverte d'Helicobacter pylori dans les années 1980 a été fondamentale pour une meilleure compréhension de cette maladie.

C'est ce germe qui est principalement responsable des ulcères gastroduodénaux ; sa présence est également liée à la gastrite et au cancer de l'estomac.

On estime que 70 % des ulcères gastriques sont liés à la présence de cette bactérie et que plus de 90 % des ulcères duodénaux sont dus à une infection par cette bactérie.

En revanche, 5% des ulcères duodénaux et 15-20% des ulcères gastriques sont dus à une prise régulière d'anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Le syndrome de Zollinger-Ellison, caractérisé par une production excessive d'acide gastrique, est également une cause, bien que ces cas soient plus rares.

Quels sont les symptômes d'un ulcère gastroduodénal ?

La douleur et une sensation de brûlure entre le sternum et l'ombilic sont les principaux symptômes des ulcères gastroduodénaux.

Dans le cas d'un ulcère duodénal, les symptômes peuvent être ressentis même à jeun, alors que si la lésion est dans l'estomac, ils sont généralement ressentis après avoir mangé.

La durée des symptômes peut varier de quelques minutes à plusieurs heures, et l'inconfort peut également être présent pendant la nuit.

La douleur peut s'accompagner d'autres symptômes, ceux typiques de la dyspepsie, à savoir des difficultés à digérer, des nausées et une satiété précoce ; les vomissements, la perte d'appétit, la perte de poids, l'anémie due à une hémorragie interne manifestement non traitée et la présence de sang occulte dans les selles sont moins fréquents.

Diagnostic des ulcères

Afin de diagnostiquer un ulcère, il est nécessaire de s'assurer qu'il y a une infection.

Pour vérifier la présence ou l'absence de la bactérie, le patient est soumis à des tests sérologiques ou à un alcootest, ou à un examen des selles.

La gastroscopie, en revanche, n'est utile que dans certains cas particuliers.

L'endoscopie, avec l'analyse de fragments de la membrane muqueuse de l'estomac ou de l'intestin, est considérée comme le meilleur outil pour diagnostiquer un ulcère.

Ulcère peptique : traitement médicamenteux

Une antibiothérapie est nécessaire pour éliminer Helicobacter pylori.

D'autres médicaments qui peuvent être utiles comprennent les inhibiteurs de la sécrétion d'acide gastrique, les inhibiteurs de la pompe à protons et les protecteurs de la muqueuse gastrique.

Les médicaments qui bloquent la production d'acide réduisent sa libération dans le tube digestif, favorisant la guérison des ulcères, tandis que les antiacides tels que les inhibiteurs de la pompe à protons peuvent soulager les symptômes en réduisant les douleurs à l'estomac.

Le rôle de l'alimentation et du mode de vie

Pendant le traitement, il est conseillé d'avoir une alimentation saine, riche en fruits et légumes (comme les pommes, les carottes, les légumes à feuilles vertes), les légumineuses, le poisson, la viande blanche et les grains entiers ; les yaourts aux probiotiques et les fromages affinés sont préférables au lait, qui augmente la sécrétion d'acide. Méfiez-vous des plats trop salés, assaisonnés ou épicés, piquants ou riches en matières grasses, qui peuvent rendre la douleur plus intense et ralentir les processus digestifs.

Arrêtez de fumer, limitez votre consommation de café et évitez l'alcool.

Les fumeurs ont un risque plus élevé de développer un ulcère gastroduodénal ou de sa récidive.

Il est également important de ne pas manger avant d'aller au lit et d'essayer de limiter, autant que possible, l'impact des activités stressantes sur votre vie après le diagnostic.

Il n'y a aucune preuve que l'anxiété et le stress soient une cause de ce trouble, mais le stress peut aggraver les symptômes.

Lire aussi:

Helicobacter Pylori : comment le reconnaître et le traiter

Syndrome du côlon irritable (SCI) : une affection bénigne à garder sous contrôle

Reflux gastro-œsophagien : causes, symptômes, tests de diagnostic et de traitement

Colite ulcéreuse : une étude de phase III montre l'efficacité du médicament expérimental Ozanimod

La source:

Humanitas

Vous pourriez aussi aimer